Surfez sur le sport dans votre entreprise pour mieux communiquer

Le sport montre un tableau de cohésion et de dynamisme. Il devient la clé du bien-être au travail. Actuellement, le travail est de plus en plus un milieu où la sédentarisation est quasi-constant. Accorder une place à une activité physique et sportive au travail. Affilier le sport dans l’entreprise est devenu un défi considérable pour la santé des salariés et la production.

Le sport en entreprise renforce la communication

La préoccupation du bien-être des salariés engendre une meilleure qualité de vie au travail.

Une grande majorité d’entreprise adhère le sport au travail. En effet, 94% des salariés avouent se sentir bien en associant le sport avec leur travail.

L’activité physique est devenu une nécessité pour eux afin de s’éloigner de l’autonomie et de se dégourdir un peu.

Le sport pour une atmosphère conviviale

L’adhésion du sport dans l’entreprise confère une ambiance sereine et calme.

Nous vous sollicitons à exercer une activité physique et sportive car c’est aussi un moteur de gestion et d’organisation dans l’entreprise. La région Bretagne accompagne d’ailleurs les sociétés dans cette démarche sur des villes comme Lorient, Quimper, Concarneau ou Brest !

S’élargir vers d’autres perspectives

Le sport en entreprise permet aux salariés de s’ouvrir vers d’autres panoramas tels les tournois ou les challenges interentreprises.

Ces diverses activités collectives contribuent à la coalition des équipes, une meilleure productivité et un esprit compétitif.

D’ailleurs c’est très prometteur de trouver des dirigeants d’entreprise qui profitent des évènements pareils pour faire du sport un pilier de management et de communication.

 

Escape game, stage de survie…. Faut-il succomber au team building ?

Le team building est-il un leurre ? Il est très attrayant mais n’est cependant pas une solution miracle. Pire, mal utilisé il peut devenir contre-productif.

Le team building : une offre alléchante

Le but est que les collaborateurs apprennent à mieux communiquer pour atteindre un objectif commun. Sous une forme joyeuse et décontracté ils affrontent des contraintes, comme au bureau, et s’unissent pour réussir. A Rennes, Brest, Lorient ou Quimper et dans toute la région Bretagne en général, de nombreuses sociétés organisatrices se sont emparées du concept. Elles proposent aux chefs d’entreprises et responsables RH des sessions de team building. Leur catalogue est très séduisant. Il est facile de se laisser tenter.

Des propositions de team building variées

Le team building est désormais bien adapté aux différents profils de collaborateurs et aux différents objectifs. L’offre va de l’atelier théâtre à la grosse opération commando en passant par le cours de cuisine. Certains team building peuvent fédérer jusqu’à 1000 personnes dans un projet  musical par exemple.

Le pour et le contre

Qu’il s’agisse d’Escape Game ou de stages de survie l’intention est la même : chacun se met au service de l’intérêt collectif. Pour cela, il faut veiller à la bonne participation de tous. Les éventuelles faiblesses doivent être prises en compte. Personne ne doit se sentir mal à l’aise ou en revenir frustré. Surtout, il faut éviter que certains ateliers se transforment en règlements de compte. Les team building sont vendus clés en main et sont parfois présentés comme une solution miracle. À tort, car mal menés ils représentent une perte de temps, d’argent et pire… de confiance.

 

Aménager son bureau pour gagner en productivité

Que l’on travaille de chez soi ou au bureau, la productivité est de rigueur. Pour cela, plusieurs astuces peuvent être mises en place pour permettre une meilleure concentration et une plus grande efficacité.

Faire place nette, partir d’une page blanche, …

Ces expressions ont en commun cette idée d’espace et de rangement. Et si, pour gagner en productivité on prenait le temps de faire un peu de ménage ? Aberrant ? Pas tant que cela … De nombreuses études ont démontrées que l’absence de perturbation visuelle évitait à l’esprit d’être parasité par de trop nombreuses informations inutiles et permettrait donc de se focaliser sur la tâche à accomplir.

Personnaliser votre espace.

Faire le vide oui mais attention à ne pas aseptiser votre espace. Quoi de mieux qu’un petit coup d’œil au cadre photo de votre petite famille ou à votre plante verte qui s’épanouit sur votre bureau pour être reboosté ? Cela vous évitera de vous sentir enfermé dans votre travail. Rien de tel pour allier nécessité et réconfort.

Soigner votre posture.

C’est bien connu, un mal de dos ou de tête peut nous gâcher une journée qui commençait pourtant bien. Pour limiter les effets de la sédentarité, penser à bien régler votre chaise (pied au sol) et vous assurer un éclairage suffisant. Pourquoi ne pas varier votre posture en travaillant debout de temps à autre ?

Testez ces quelques astuces et votre productivité en sera boostée ! De nombreuses société spécialisés se trouvent en Bretagne : Lorient, Vannes, Rennes ou Saint-Malo.

Le coworking, une tendance qui fait bouger l’immobilier de bureaux

Le coworking est une tendance de partage de bureaux pour toutes les personnes qui souhaitent avoir accès à un lieu de travail partagé et convivial.

Le coworking de plus en plus présent en France

L’espace de travail partagé séduit de jour en jour plusieurs types de profils. Que ce soit les freelances, les auto-entrepreneurs ou autres salariés libres de travailler où ils le souhaitent, le coworking est la formule importée des Etats-Unis pour réunir la convivialité aux différents projets professionnels de chacun et chacune.

Le marché du coworking étant en pleine expansion, de nombreuses plateformes se créent afin de répondre aux besoins des utilisateurs dans leur recherche. Le portail spécialisé dans le coworking, workin.space, nouveau venu dans le secteur offre un large choix d’espaces dans un design moderne et leché.

Un espace de travail facile d’accès

Ce qui attire dans le coworking, c’est sa facilité d’accès. En effet, contrairement à la location de bureaux professionnels tel que l’on a toujours connu, le coworking demande un paiement uniquement pour le temps passé dans cet espace, que ce soit à la demi-journée, à la journée ou au mois. De plus, il n’est nul demandé de conclure un bail de location ou de verser une caution, le coworking se veut un espace de travail flexible aux demandes de chacun.

En région Bretagne, vous trouverez de nombreux espaces de coworking à Rennes, Brest, Quimper ou encore Lorient, qui sont les villes les plus actives de la région.

L’immobilier de bureaux moins concurrentiel

Le nombre d’espaces de coworking a littéralement explosé en France et la demande croissante de la part de personnes souhaitant travailler dans ces espaces amènent l’ouverture de nombreux autre coworking dans toute la France. Ceci amène en contrepartie une demande moins forte de location de bureaux professionnels qui sont beaucoup plus contraignants et plus coûteux.

Quel statut choisir pour créer sa société en Bretagne ?

Créer son entreprise est un projet sur le long terme. Aussi, il est primordial de bien choisir le statut adéquat en fonction de certains critères. Voici quelques pistes avant de se lancer.

Créer son entreprise sans capital de base

La plupart des entrepreneurs en Bretagne débutent avec peu de moyens financiers. L’EI est le statut le plus adopté lors d’une création. Il ne nécessite pas de capital de base, mais comporte le risque d’une responsabilité illimitée. En cas de pertes importantes, le remboursement peut se faire sur le patrimoine personnel. Le régime de la micro-entreprise, anciennement auto-entreprise en fait partie.

Création d’une entreprise avec un petit capital

Quand, au contraire, on dispose d’un apport, même faible, il est possible de protéger son patrimoine personnel. C’est le cas de l’EURL qui engage la responsabilité de l’entrepreneur à hauteur de son apport à la société. L’EIRL, forme juridique similaire, permet de se constituer un patrimoine professionnel.

Créer sa société à plusieurs

Certains statuts juridiques sont réservés aux entrepreneurs associés. Par exemple, La SARL nécessite deux personnes minimum. L’apport du capital social est libre est la responsabilité de chacun est limitée à cet apport. Il est aussi possible de créer une SAS. La SASU comporte les mêmes conditions de création, mais concerne une personne seule. La SNC et la SCOP permettent une création avec un apport faible, tout en limitant les risques.

Monter son entreprise en Bretagne grâce aux allocations chômage

Un chômeur peut profiter de ses droits pour lancer son entreprise. Que ce soit une reprise ou une création de société, l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi, mais aussi l’ARCE et l’ACCRE sont des dispositifs d’aides financières qui permettent de démarrer plus sereinement cette nouvelle activité.

Le chômage, un tremplin pour les entrepreneurs ?

Après la perte d’un emploi ou la signature d’une rupture conventionnelle avec son ancien employeur, il est possible d’envisager la création d’une entreprise grâce aux indemnités chômage. Ce dispositif, baptisé ARE, soit l’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi, s’adresse à ceux qui sont inscrits à Pôle Emploi en Bretagne et qui bénéficient d’allocations.

En montant sa propre entreprise, il est donc tout à fait possible de continuer à toucher cette indemnité, mais aussi de profiter de deux autres dispositifs, actuellement en place, à savoir : l’ARCE et l’ACCRE.

Versement des allocations chômage sous forme de capital : l’ARCE

L’ARCE correspond à une aide financière conséquente pour aider à financer un projet de reprise ou de création d’entreprise. Ce montant qui correspond à 45 % des droits de votre allocation chômage restant encore à venir, est versé en deux fois sur l’année. Le premier versement intervient à la date de création de la société, le deuxième versement six mois après, suite à une nouvelle demande du bénéficiaire.

Une réduction sur les charges sociales avec l’ACCRE

Ce dispositif est un soutien de l’État correspondant à une exonération, puis à une très forte diminution, des charges sociales sur cette toute nouvelle micro-entreprise. Ce système est applicable pendant au maximum trois ans et permet de se lancer plus sereinement dans un projet pour une nouvelle activité en Bretagne. Les charges sociales sont ainsi payées au prix fort uniquement quand l’entreprise est déjà bien installée. Quelle que soit la raison pour laquelle vous êtes au chômage, vous pouvez donc vous lancer dans la création d’une entreprise, en utilisant correctement les différents droits dont vous disposez…